Le rapport sexuel durant la grossesse

Recette Le rapport sexuel durant la grossesse

La question des rapports sexuels pendant la grossesse est un sujet de préoccupation très fréquent et souvent difficile à aborder par beaucoup de futurs parents. Pendant la période de grossesse, certains couples déclarent avoir changé de comportement à cet égard par rapport à ce qu’est avant la grossesse.

Beaucoup de parents ont peur de faire l’amour durant cette période par crainte qu’il peut faire mal au bébé ou par crainte de favoriser un accouchement prématuré ou provoquer des fissures ou rupture de la poche des eaux.

Si de nombreuses cultures et religions ont proscrit la sexualité pendant la grossesse, la médecine contemporaine est unanime dans ce thème : l'épanouissement sexuel ne fait courir aucun danger à la future mère et à l'enfant qu'elle porte ; le fœtus est très bien protégé dans le ventre de sa maman.

La sexualité durant la grossesse

Le premier trimestre de la grossesse : au cours de ce trimestre le nombre de rapport sexuel diminue à causes des petits malaises fréquents. Souvent pour des raisons d’ordre psychologique ; inquiétude, la peur de l’avenir…ou d’ordre physique ; la fatigue, les nausées, la somnolence. De plus, au plan émotionnel, la femme vit très fortement cette expérience nouvelle de la présence de l’enfant en elle. Le couple est encore sous l’effet de l’annonce de la grossesse.

Le deuxième trimestre de la grossesse : le désir est variable d’une femme à l’autre mais généralement c'est la période durant laquelle la future maman est la plus épanouie, du fait du taux hormonal et de la congestion pelvienne. Le nombre de rapports sexuels est plus important. Pendant ce trimestre, le désir de l’époux diminue, L'homme craint de blesser le bébé, et peut développer une abstinence vis à vis de sa femme enceinte. En plus, les modifications corporelles (prise de poids) que subisse la femme enceinte est aussi un facteur important pour diminue le désir chez l’époux. En fin, la sécheresse vaginale peut être observé. Pendant ce trimestre peut rendre La pénétration difficile, voire douloureuse augmentant ainsi la crainte de nuire au bébé et diminuant le désir.

Le troisième trimestre de la grossesse : la période qui précède l’accouchement est souvent associée à un désintérêt sexuel. Le désir de la femme a tendance à diminuer du fait de son inconfort physique en raison du volume de l'abdomen. En plus, pour certaines femmes, la position allongée sur le dos peut rendre le rapport sexuel douloureux ou provoquer des nausées. En fin, anticiper la naissance du bébé peut aussi réduire l’activité sexuelle pour les raisons déjà citées viennent s’ajouter la peur accrue de déclencher l’accouchement.

Contre indication de la sexualité durant la grossesse

Dans la plupart des cas, l’activité sexuelle peut se faire en toute sécurité et les rapports sexuels peuvent se dérouler comme avant. Toutefois, évitez les positions acrobatiques et les trop grands débordements physiques. Adaptez votre sexualité en fonction des neuf mois de grossesse. Si un problème survient, il faut prendre l’avis d’un spécialiste et lui poser des questions quant aux risques liés à la poursuite des rapports.

Le rapport sexuel est contre indiqué dans les cas suivants :
  Des saignements pendant les premières semaines de grossesse ou des crampes dans le bas du ventre pendant les deux premiers trimestres ;
  Antécédents ou menace de fausse couche ;
  Si les crampes surviennent au cours du troisième trimestre ;
  Saignement vaginal inexpliqué ;
  Lorsque le placenta est situé trop bas dans l'utérus car il y a un risque de saignements qui peuvent provoquer un décollement du placenta ou une hémorragie ;
  Fuite de liquide amniotique (le fluide qui entoure le bébé) ;
  Lorsque le col est ouvert avant la fin du huitième mois, les rapports sexuels risquent de provoquer un accouchement prématurément ;
  Si la mère ou son partenaire est atteint d'une infection transmissible sexuellement.