Enceinte, vous devez faire du sport

Enceinte, vous devez faire du sport

La gymnastique prénatale, pratiquée régulièrement 5 à 10 minutes par jour, est essentielle pour renforcer la sangle abdominale, maintenir les muscles de la poitrine, assouplir les articulations, détendre les nerfs et activer la circulation

La gymnastique prénatale (exercices respiratoires, exercices musculaires, exercices de relaxation) pratiquée régulièrement 5 à 10 minutes par jour prépare à l’accouchement ; elle permet de renforcer la sangle abdominale, de maintenir les muscles de la poitrine, d’assouplir les articulations, de détendre les nerfs, d’activer la circulation.

Les sports recommandés pour la femme enceinte

La marche, sauf avis médicale, peut être pratiquée tout au long de la grossesse ; elle facilite la digestion, la circulation, renforce la sangle abdominale et aide à garder la ligne. L’idéal est de marcher tous les jours, une demi-heure, ce qui permet également d’absorber les 25% d’oxygène supplémentaires dont la femme enceinte a besoin.
Pour que la marche porte une amélioration optimale de votre santé et celle de votre bébé, pratiquez-la de préférence tous les jours. Elle deviendra rapidement un moment privilégié pour refaire le plein d’énergie. Adoptez un horaire qui vous convient. Découvrez d’abord votre quartier ou les alentours de votre milieu de travail. C’est là, la plupart du temps, que vous réussirez à intégrer l’exercice à votre quotidien.
Très important :
• Marcher à son rythme.
• Ne pas prendre de chemins difficiles.
• S’organiser à marcher dans des endroits agréables.

La natation est un des sports les plus indiqués pour la femme enceinte ; favorise la circulation au niveau des jambes, mais elle tonifie aussi les articulations et le périnée. Elle procure un vrai moment de détente et un exercice respiratoire, cardiaque et musculaire complet. Dans l'eau, le corps flotte et se sent légér : il n'y a plus d'équilibre à trouver et vous n'êtes pas gênée par votre poids. Si vous faites de la gymnastique aquatique, les mouvements se font plus facilement. Et le risque de blessure est nul.

La gymnastique “douce” est aussi recommandée et peut s’associer à d’autres méthodes de préparation à l’accouchement. Si vous voulez faire un peu de “gym”, préférez toutefois des séances d’une vingtaine de minutes deux à trois fois par semaine plutôt qu’un cours d’une heure et, à la maison, n’oubliez pas de vous échauffer quelques minutes avant de commencer vos exercices. Evitez néanmoins les étirements violents. En effet, les ligaments tendent à se relâcher pendant la grossesse

Le yoga permet de prendre soin de votre corps qui subit jour après jour, mois après mois les assauts incessants de la progestérone et des œstrogènes. Jambes lourdes, maux de dos et vergetures. Au cours de séances de yoga vous apprendrez à vous connaître intérieurement et à vous détendre entièrement. Des positions de yoga sont adaptées à la femme enceinte.

... et les sports interdits
En revanche, d’autres sports sont à éviter come l’équitation ou le ski qui doit être arrêtés dés que la prise de poids est importante, l’équilibre du corps étant modifié. De manière générale, tous les sports impliquant un risque de chute (vélo, roller,…) ou des gestes trop violents (tennis, arts martiaux, aérobic,…) sont à éviter.
Le tennis et le jogging ne sont pas plus recommandés, car ils déterminent des secousses assez fortes et sont source d’entorses. Enfin, on s’en serait douté, l’alpinisme est vivement déconseillé et la plongée sous-marine interdite, l’apnée étant dangereuse pour le fœtus.
Attention : même si vous êtes sportive, il convient de respecter plusieurs règles simples pour préserver au mieux votre santé et celle de votre tout-petit. Avant toute chose, vous devez obligatoirement consulter votre médecin, votre gynécologue ou la sage-femme qui suit votre grossesse pour vérifier que votre activité habituelle n’est pas contre-indiquée.